Chansons charnelles, bêtes et sérieuses

Chansons charnelles, bêtes et sérieuses. Livane nous dit que se moquer de soi-même est à prendre au sérieux.

La bêtise comme une passion.
La perte comme un cadeau.
La féminité comme une fantaisie.
Livane nous dit que se moquer de soi-même est à prendre au sérieux.
De rencontres amoureuses en farces coquines, de recettes de cuisines en gueules de bois, de blessures en renaissances voilà ses chansons charnelles pour drôles d’humains de sexe féminin (et masculin aussi).
Un voyage à la fois onirique, champêtre, naturiste, quotidien, intérieur et farfelu.

Chansons charnelles, bêtes et sérieuses.Livane nous dit que se moquer de soi-même est à prendre au sérieux.

LE CONCERT

« Seule en scène, dans une grande simplicité, j’ai envie de raconter des histoires et d’inviter le public dans mon intime fantaisie, de ma réalité à mon imaginaire, de vous à moi… L’écriture est tantôt théâtrale, tantôt profonde. Tantôt rigolote, tantôt sincère. Toujours poétique. Les mots, je les choisis, les recherche avec passion, les partage avec joie… »

Les sonorités sont acoustiques, aériennes. Une musique vocale colorée de sensualité. Avec une touche de guitare électrique et un groupe de rock imaginaire. Une interaction essentielle rend le concert-spectacle à chaque fois différent. C’est un spectacle «tout terrain» qui peut se jouer aussi bien sur un plateau de grande salle avec toute la technique requise que dans n’importe quel lieu public ou privé, équipé d’une prise de courant. Une petite salle, un bar, un restaurant, une librairie, une médiathèque, un jardin, une terrasse, un salon, une cuisine, un clair de lune, l’ombre d’un arbre, un joli mur en pierre, une cabane en bois… Le concert reste sonorisé mais de manière légère et transportable.

 

PRESSE

Paru en mars 2017 dans le Midi Libre

 

Paru le 22 mai 2016 dans le Midi Libre

Paru le 2 décembre 2015 dans le Parisien

Le Vésinet : la chanteuse Livane donne de la voix pour « Rire pour Guérir »


La chanteuse Livane a donné le la, ce mardi, à l’hôpital du Vésinet pour le lancement de l’opération « Rire pour Guérir ». Pendant une heure, l’auteur de « J’aime cuisiner » a apporté, de la gaîté à une cinquantaine de personnes âgées, pour la plupart en fauteuil roulant. « J’aime faire du bien », confie cette artiste qui n’a pas hésité pendant plusieurs semaines à partager sa musique dans lemétro, avec les voyageurs de la station République.

WEB PRESSE

Paru le 26 mars 2016 dans la Revue du Spectacle

Livane, un tourbillon doux et enchanteur, un bel oiseau qui se pose et repose notre esprit
La chronique d’Isa-belle L

Livane, un tourbillon doux et enchanteur

(…) Dans la bulle de Livane, l’ambiance est à l’intimité.
Sur scène, de petites guirlandes sont allumées et, soudain, telle une (très jolie) chauve-souris à la robe colorée, Livane apparaît. Souriante et radieuse.
Quelques notes, une guitare, un texte… Et voilà que des larmes, sur ma joue, se mettent à couler. Pleurer en début de spectacle n’est-il pas un signe d’originalité ? Plus la soirée avance, plus son répertoire s’élargit et plus la chanteuse devient délicieuse. Espiègle, drôle et excellant dans la comédie. Livane est aussi comédienne. Ça se sent. Et avec elle, on rit aussi.
Dans la bulle de Livane, on y écoute des histoires. D’amour, très souvent. L’homme, la grand-mère, l’enfant, la vie finalement.
On découvre aussi un univers. Une boîte magique dont elle seule a le secret. Dans la bulle de Livane, on est touché, ému, transporté. En voiture, à pieds ou en camping-car. Avec elle, on cuisine, on ricane, et on boit du Ricard. Livane aime la rime, moi aussi. Dans la bulle de Livane, d’autres femmes l’accompagnent. Barbara pour la citer. Une autre sacrée, une autre diva, longiligne et ornée de simplicité.(…)

 

Coup de pouce du comité d’écoute du Centre de la Chanson Paris pour le mois de Mai 2015

Livane, 5 titres

Que voilà un petit EP bien troussé ! La voix est ferme et juste, et Livane ne se prend pas au sérieux; elle joue sur le registre de la sensualité ses chroniques d’une midinette un peu fofolle sur une musique en pointillé… un EP qui ne manque pas d’humour !

Article MICROLOGOS 9 septembre 2015

 Livane : l’art d’être heureux en chanson

Le spectacle de Livane, selon une ambiguïté délicieuse, propose trois formes en une seule : un personnage de jeune femme un peu bébête qui perçoit le public comme semblable à elle, un peu une gentille « cruche », une chanteuse faisant un très beau récital de « vraies » chansons avec une voix parfaite, enfin une auteure compositrice interprète écrivant des textes poétiques, drôles, émouvants.
Le plaisir du spectateur navigue entre un théâtre comique, le récital chansonné et la joie si douce d’écouter de la belle littérature.
Il est vrai que Livane a d’abord été comédienne.
Ici, elle joue un personnage qui raconte sa vie et, malgré une sorte de bêtise en pointillé, produit de très belles chansons, fines et subtiles.
(…) Le rire franc et l’émotion fraîche se succèdent, lissés par la très belle voix entière, fluide, cristalline et chaude à la fois, parfaitement posée et tenue, tout le long du récital.
Bêtise mais subtilité, effondrement mais joyeux, fantaisie sérieuse de celles qui savent que la vie sociale est un vaste carnaval et qu’il est quand même possible de ne pas sombrer dans la tristesse.
De l’humour comme médecine. Telle est Livane.
Jean-Jacques Delfour

 

Publié le 27 novembre 2014 sur Animesmusik

Vingt-quatre heures de la vie d’une femme « badine »

Samedi 22 novembre, c’est au tour de Livane d’occuper l’Espace Image et Son de la bibliothèque Carré d’Art.
Jeune chanteuse pimpante et sympathique, originaire de Nîmes, elle nous offre un spectacle cocasse et léger faisant apparaître de multiples personnages.

Les textes de ses chansons s’inspirent des aventures d’une jeune femme d’aujourd’hui. Elle joue tour à tour le rôle de ses héroïnes. De l’amoureuse pot de colle « Moi je te super glue », à l’amoureuse gourmande et coquine « j’aime cuisiner». De la copine très très compliquée « épisode Rock N Roll » à « La rencontre avec Nanar » ou les déconvenues au réveil de nuits bien arrosées.

Outre ses guitares, elle enrichit ses morceaux avec sa « boîte magique » (pédale loop). Elle bidouille des boucles pour créer des ambiances de front de mer, de Provence et chants de cigales pour nous immerger un peu plus dans ses histoires, ses amours et ses états d’âmes avec fantaisie et beaucoup de swing.
Elle communique son énergie grâce à sa mise en scène théâtrale, dansant, grimaçant et occupant tout l’espace.
Et par sa relation au public s’approchant des personnes malvoyantes assises au premier rang pour prendre leurs mains dans les siennes.

 

 

 

RADIO

Emission « Kitsch et net » sur Dynamic Radio (Paris) Samedi 3 et dimanche 4 mai 2014

Emission les gens d'ici sur radio france bleue gard Lozère avec Servane Estrellias

1 commentaire sur “Chansons charnelles, bêtes et sérieuses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.